Le roseau odorant

Au plus profond de la nuit des temps, dans les marais oubliés de l'âme

S'éveille un lis d'amour

Au souvenir lointain des eaux primordiales

Se libère le velours de mes essences

Mon âme prend racine dans le repos éternel de la vie

Au coeur de l'argile terrestre sommeille un océan d'un noir intense et lumineux

L'âme du monde veille son origine dans le repos profond de l'amour éternel

Dans le froid abyssal du noyau immémorial du monde s'élabore ma naissance

Mes cellules s'abandonnent aux cristaux lumineux et fertiles de l'océan de vie

S'oeuvre une genèse cellulaire à la croissance de l'âme

Je plonge dans la douceur onctueuse de la mémoire du monde

S'ouvre mes chairs, Livre de vie aux visions éclatantes d'émeraude, de safran, de bleu roi

Les pensées n'ont plus de résonance aux vertiges de la beauté de l'immensité

L'inconnu surgit et me traverse de ses profondeurs purificatrices

Se caressent les Grains de sable insondables de mon ancestralité

Un lis d'amour dans le marais de mon âme s'éveille

J'ancre mon amour à la racine du souvenir lointain

Ma Lumière est fine, fluide, légère et silencieusement chaude

Propice à lever les secrets de l'âme

Laisse-toi aimer !

Le roseau odorant libère ses secrets dans la chair en dormance

A l'amour du premier jour

Le corps de l'âme éclot, fleurit, fusionne ses essences terrestre

Des profondeurs racinaires souterraines de l'impénétrable, éclot le merveilleux repos de l'âme

Baigné du sourire des élémentaux en fusion, les cellules exultent d'une renaissance accomplie

L'esprit se laisse porter vers le soleil du renouveau

La joie de l'âme se fait douce et spacieuse d'une Terre retrouvée

Dans l'éveil de l'eau de vie, ton corps vibre d'une harmonie fertile et naturelle

Relié à son origine de la nuit étoilée

Au reflet de l'océan de ton âme

                                                              Oéana