Galanga

Je ranime la vie au plus profond de l'oubli.

Sous le regard du soleil et de la lune, La Lumière noire caresse la Terre de ses couleurs chatoyantes émeraude, bleu saphir, rouge rubis, safran... ce sont les premières noces de la création, les épousailles de la Terre pénétrée de la Lumière céleste.

Je suis l'enfantement sacré, le premier Son qui consacre de vie la matière.

Le réchauffement du feu céleste ranime la froide argile terrestre encore vierge du profond désir de s'enfanter à la nuit éternelle. C'est l'étape des noces sacrées où l'âme du monde infini vient rendre visite à la terre, la danse du feu des cieux au coeur de l'Agartha ; ainsi de la nuit profonde au chant de l'âme des mondes, j'éclos de l'amour infini la première fleur

Au jaillissement de la vie se ranime la mémoire originelle du processus floral. De cette rencontre nait l'éclosion de notre essence, parfum unique, noyau de feu de la future graine de nos multiples couleurs d'âme.

Les froids glaciaires de l'argile terrestre encore non visités par le réchauffement des particules de Lumière céleste s'unissent pour manifester l'amour divin et son infini désir exaucé dans la fleur. Les opposés fusionnent et se font richesse de création, et non rejet l'un pour l'autre. La danse des particules adamantines réinscrivent les lignes de force et le chant de création du Corps lumineux dans le manteau de la Terre. Par cette cette rencontre fusionnée, l'ouverture des multiples essences s'oeuvrent sur plusieurs plans de l'être et par la richesse complexe de leurs différences, propulsent le Soi au plan de la réalisation du souffle unique.

Les notes poivrées, épicées, citronnées percent l'existence terrestre d'exotisme. Le manteau de l'aura se colore des pigments de l'âme, mémoires passées et à venir, pigments nouveaux qui enrichissent l'élan de vie de désirs en devenir. L'éclosion manifeste l'expression du rayonnement de l'âme sur Terre.

Oéana